Cuisine japonaise : quels sont les aliments les plus sains ?

Sommaire

Pour adopter un mode de vie sain et épanouissant, il faut opter pour une alimentation équilibrée et variée. La cuisine japonaise possède le plus grand nombre de restaurants triplement étoilés Michelin au monde après la cuisine française et figure sur la liste du patrimoine mondial de l'UNESCO. Le mode d'alimentation japonais est enseigné aux enfants dès leur plus jeune âge. Le shoku-iku (éducation alimentaire japonaise) commence dès le jardin d'enfants et se termine en 6e année.

Des aliments délicieux et la cuisine fascinante du Japon

La cuisine japonaise fait partie de la culture et est profondément enracinée dans l'histoire du Japon. C'est pourquoi on peut distinguer deux catégories principales de plats japonais. Traditionnellement, la cuisine japonaise traditionnelle se compose de washoku (nourriture japonaise). Depuis la fin du 18e siècle, elle s'est enrichie de la cuisine d'influence occidentale Yōshoku (nourriture occidentale).

La tradition contre la modernité

La cuisine traditionnelle du Washoku au Japon est connue dans le monde entier comme étant savoureuse et saine. Le washoku est basé sur le riz et la soupe miso. Le Japon ayant quatre saisons très différentes, la saisonnalité joue un certain rôle dans les traditions japonaises. De même, la cuisine traditionnelle washoku met l'accent sur les aliments japonais de saison et les ingrédients frais. Les Japonais utilisent beaucoup moins d'épices, car il est important pour eux de pouvoir goûter chaque ingrédient. La qualité des ingrédients est au cœur de la culture culinaire japonaise, et ils achètent des produits frais tous les jours.

Une soupe et trois accompagnements

Un repas traditionnel de la vie quotidienne japonaise se prépare selon la devise ichijū-sansai.L'expression ichijū-sansai décrit un mode d'alimentation japonais particulier : une soupe et trois garnitures. Un repas traditionnel de la vie quotidienne japonaise se compose donc d'un bol de riz ou de nouilles, d'un bol de soupe miso et de trois okazu (accompagnements).

Pas de sucre, pas de graisse, seulement de bons ingrédients

Les accompagnements les plus courants contiennent 80 % de légumes marinés ou cuits à la vapeur. Ils contiennent également des fruits de mer ou du poisson grillé ou cru (par ex. sushi) ou du tofu. Les plats de tous les jours contiennent peu de graisse ou de sucre. Au lieu de cela, ils contiennent beaucoup de vitamines, d'acides gras oméga-3 et de protéines. La diversité des aliments japonais est étonnante. En effet, elle permet au corps d'obtenir tous les macro et micro-nutriments.

L'influence occidentale dans la cuisine japonaise

Les Yōshoku sont des plats qui trouvent leur origine dans la cuisine essentielle. Cela montre que les nations occidentales ont eu une grande influence sur le développement du Japon jusqu'à aujourd'hui. Des exemples de plats Yōshoku comme le Karēraisu (curry japonais avec du riz), l'Omuraisu (omelette japonaise farcie de poulet frit et de riz au ketchup) ou le Tonkatsu (escalope de porc panée) font partie du quotidien des Japonais.

Les aliments japonais sont cuits avec soin & sont incroyablement sains

Au Japon, les aliments sont soit marinés (Tsukemono ), soit cuits à la vapeur(Mushimono ), soit bouillis(Nimono ), soit consommés crus (Namamono), soit grillés (Yakimono) ou frits (Agemono ). Les aliments japonais préservent donc les vitamines et apportent tous les nutriments au corps malgré les petites portions. Les habitudes alimentaires des Japonais ont un impact sur le système immunitaire et protègent le corps humain contre l'obésité, le diabète, les maladies cardiovasculaires et bien d'autres.

L'alimentation au Japon est "hara hachi bu"

Les Japonais font très attention à leur digestion et mangent toujours jusqu'à ce qu'ils soient rassasiés à 80 %. C'est ce qu'ils appellent hara hachi bu, ce qui signifie huit parties de dix pleines. Selon la règle hara hachi bu, les aliments au Japon sont consommés en plus petites portions et appréciés à table. De plus, les Japonais se nourrissent avec des baguettes (Hashi) et ont donc besoin de plus de temps pour manger. Or, il s'avère que le sentiment de satiété n'apparaît qu'une bonne vingtaine de minutes après le repas. En conséquence, il est typique de l'alimentation japonaise de manger plusieurs petits repas tout au long de la journée plutôt que quelques grands plats. Manger n'est pas vécu comme une frustration, mais fait partie intégrante d'un mode de vie sain. L'approche de l'alimentation intuitive peut également contribuer à ce que tu ne manges plus trop par ennui et frustration.

La saveur du Japon : l'umami

Nous connaissons bien les quatre saveurs : sucré, acide, salé et amer. Au Japon, on peut ajouter une autre saveur : umami. En principe, les Japonais n'aiment pas le sucre. Même le sel n'y est consommé que dans des proportions raisonnables. Tout le contraire de l'Europe ou de l'Amérique, où il y a trop de sel dans chaque plat. Pour savoir si tu as trop de sel dans ton corps, clique ici. La saveur "umami" n'a été introduite dans les aliments japonais qu'en 1908 par Kikunae Ikeda. La saveur umami s'écarte des quatre saveurs connues, mais est considérée comme délicieuse par les Japonais. La saveur umami se retrouve principalement dans les aliments protéinés comme la viande et le poisson. On peut également la retrouver dans d'autres aliments, comme les aliments fermentés tels que le fromage ou la sauce soja. Des chercheurs ont découvert que la consommation quotidienne d'un bouillon à forte teneur en umami a un effet positif sur le cerveau en favorisant un comportement alimentaire sain. Comme l'alimentation japonaise est si riche en saveur umami, elle n'a pas besoin de sel ni de sucre.

Les 10 aliments japonais les plus sains

Si tu veux adopter la cuisine japonaise, il est important que tu commences par adopter les habitudes alimentaires des Japonais. De plus, tu dois intégrer les aliments japonais dans ton quotidien. Voici les aliments de base les plus sains des Japonais :
  • riz (kome)
Le riz est servi le matin, à midi et le soir. Comme dans de nombreuses cuisines asiatiques, le riz est l'aliment de base au Japon Grâce à sa consistance collante, on peut le manger avec des baguettes (hashi ) et l'utiliser pour des plats comme les sushis ou les onigiri. Une étude a prouvé que le riz est plein de vitamines B, de fer et de magnésium et ne contient pas de graisse.
  • miso
Le miso se retrouve principalement dans la soupe miso. Le miso est fondamentalement une pâte obtenue par la fermentation de fèves de soja, de riz et d'orge. Le miso est riche en protéines et contient différents nutriments qui aident à réduire le taux de cholestérol, à prévenir le cancer et à renforcer le système immunitaire.
  • dashi et kaisō (algues)
Dashi est le mot japonais pour bouillon. Le dashi est préparé à partir de kombu (algues comestibles) cuit, de katsuobushi (flocons de bonite) ou de shiitake (champignons japonais). Les algues sont pleines de minéraux et ont des effets positifs sur les cheveux !
  • nattō
Le nattō est un aliment traditionnel japonais à base de graines de soja fermentées. À première vue, le Nattō ne semble pas forcément appétissant en raison de sa consistance collante et de sa forte odeur. Pourtant, le Nattō contient beaucoup de protéines, peu de graisses, des vitamines B et D et bien plus encore !
  • soba
Les soba sont de fines nouilles de sarrasin (ou de blé, par exemple dans la préfecture d'Okinawa) qui sont trempées dans du bouillon et consommées. Les soba contiennent beaucoup plus de protéines et moins de graisses que d'autres types de nouilles comme les udon ou les ramen . Le soba contient également de la rutine et du manganèse, ce qui aide notamment dans le processus de vieillissement, dans la santé des os et dans l'hypertension artérielle.
  • matcha
Le matcha est obtenu à partir du thé vert japonais, qui est réduit en poudre. Le Matcha est surtout consommé dans des boissons comme le thé, le lait et les lattes, mais il est également utilisé dans la pâtisserie. Le matcha est utilisé comme ingrédient principal dans la cérémonie du thé japonaise (Sadō). Le matcha est plein d'antioxydants qui aident à prévenir le cancer, l'arthrite et l'hypercholestérolémie.
  • anko
L'anko est une pâte rouge de haricots adzuki au goût sucré qui est utilisée dans différentes confiseries. Les haricots adzuki contiennent beaucoup de protéines et sont riches en fibres, vitamines et minéraux.
  • tofu
Le tofu est une sorte de fromage blanc de soja, fabriqué à partir de la transformation de lait de soja et de fèves de soja blanches. Le tofu est un aliment riche en protéines et peut remplacer le poisson et la viande. Le tofu contient peu de graisses et aide à réguler les hormones féminines.
  • sashimi
Le sashimi est une méthode japonaise de préparation du poisson cru. Le poisson est riche en acides gras oméga-3 et en protéines !
  • Edamame
L'edamame est synonyme de fèves de soja fraîches et est le plus souvent consommé en été. L'edamame est très riche en protéines et contient beaucoup de fibres, d'acides gras oméga-3, de fer, de zinc et de vitamine C.
Zoom sur la spécialité écossaise des Scotch Eggs !
Quelles spécialités culinaires goûter en Écosse ?